• IL Y A LONGTEMPS QUE JE VOUS AIME... ...ACCUEILLEZ MON FILS.

     
     

     
    IL Y A LONGTEMPS QUE JE VOUS AIME…
    …ACCUEILLEZ MON FILS
     
     
     
    INTRODUCTION : Le grand projet de Dieu c’est de faire alliance avec nous, de faire que l’avenir de l’humanité n e fasse plus qu’un avec le sien; c’est ce projet que la Bible appelle « l’alliance ». Mais comment vivre cette alliance? Quelle sorte de relation Dieu veut-il entretenir avec nous? Celle d’un patron à un employé? D’un débiteur à un créancier? D’un copain à un autre copain? En Jésus, Dieu nous le révèle : il veut vivre avec nous la relation même que Jésus vit avec celui qu’il appelle son Père. Quand on dit que Dieu nous donne son Fils, cela veut dire qu’il nous donne de vivre en relation avec lui comme Jésus le faisait, cela veut dire qu’il nous insère dans le lien vital et éternel qui existe entre le Père et le Fils. Voilà ce qui est le cœur de l’Évangile, voilà ce que proclament à la fois Jean et Paul dans la lecture que nous entendons.
     

    LECTURE : Frères, voici comment s’est manifesté l’amour de Dieu au milieu de nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par lui. Voici ce qu’est l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime pour nos péchés… Frères, si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Il n’a pas refusé son propre Fils. Il l’a livré pour nous tous : comment pourrait-il avec lui ne pas nous donner tout? … Mes bien-aimés, si Dieunous a aimés ainsi, nous devons nous aussi nous aimer les uns les autres. (I Jean 4, 9-11; Romains 8, 31b-32)
     

    RÉFLEXION : Aimer, c’est risquer! Risquer son cœur à l’inconnu, à la déception, à la souffrance. Mais on est acculé à ce risque si on veut grandir, si on veut vivre vraiment. Un ami me disait combien il avait souffert à la mort de sa petite fille de deux ans. « Je ne m’attacherai plus, s’était-il dit, cela fait trop mal. » Mais cela n’a pas duré. Il s’est attaché à ses autres enfants autant qu’à sa petite. Oui, aimer c’est risquer. Dieu a voulu courir ce risque avec nous. Il nous a donné son Fils. En lui, il nous donnait tout ce qu’il est. En lui, il a souffert du refus. Aujourd’hui, il nous demande de l’accueillir. Accueillir Jésus, c’est vouloir devenir tout ce qu’il est, vouloir lui ressembler dans sa relation à Dieu et aux autres. Accueillir Jésus, c’est s’engager à sa manière à lui d’être humain. C’est prendre le risque d’aimer comme lui.
     

    ACTIVITÉ : Nous essayons de nous souvenir des expressions dans l’évangile qui sont employées pour décrire la personne de Jésus : quels titres on lui donne, à quoi ou à qui on le compare. Ou bien nous disons ce que Jésus est pour nous par un autre symbole que nous écrivons ou dessinons. Par exemple : Jésus est pour moi un ami, une source au désert, un grand frère, etc…
     

    PRIÈRE : Jésus, Fils bien-aimé du Père, nous voulons t’écouter. Jésus, Bonne Nouvelle dans nos vies, nous voulons t’accueillir. Jésus, Imagevivante du Dieu éternel, nous voulons te contempler. Jésus, Chemin vers le bonheur, nous voulons te suivre. Jésus, Fils d’homme, notre Frère, nous voulons te croire. Jésus, qui as donné ta vie pour nous, nous voulons t’aimer.
     
    VIE LITURGIQUE

    « SON VRAI PÈRE...PAS D'AUTRE MESURE QUE LA TIENNE. »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :